L’équipe

e2 Conseil est née en 2019, de la volonté de réunir au sein d’une même entreprise une expertise d’ingénierie d’étude et de conseil portant sur 2 domaines d’activité qui visent à préserver les ressources naturelles.

Christophe BETTE

Son fondateur cumule plus de 10 ans d’expérience dans l’étude, le développement, la construction de projets d’infrastructures hydrauliques, solaires et éoliens.

« Ingénieur hydraulicien de formation, j’ai travaillé 9 ans en tant que maître d’œuvre au service des collectivités, sur des projets d’infrastructure divers liés à l’eau. Écologiste au quotidien, profondément convaincu par l’urgence d’un changement de paradigme, j’ai ensuite obtenu un mastère spécialisé dans les nouvelles technologies de l’énergie, avant d’intégrer un bureau de conseil en énergies renouvelables.
e2 Conseil est né de la réunion de ces deux mondes, de l’eau et de l’énergie, deux mondes fragiles et en mutation, deux mondes qu’il faut savoir protéger, accompagner, développer, valoriser.
Au-delà de mon engagement de citoyen, je souhaite avec e2 Conseil mettre mes compétences au service d’une cause que je trouve juste. »

Acteur de la transition énergétique

L es technologies et le contexte réglementaire sont en perpétuelle évolution et l’optimisation d’un projet nécessite une expertise technico-économique sincère et pointue qu’e2 Conseil est en mesure de vous apporter.

La digitalisation des échanges, l’émergence de la mobilité électrique, l’augmentation de la consommation dans les pays en développement, conduiront à une hausse importante des besoins électriques à l’échelle mondiale dans les 20 prochaines années. En France, grâce au développement de systèmes toujours plus efficients, la consommation électrique devrait rester stable à moyen terme.

En complément de la mise en place d’une culture de la sobriété énergétique, la satisfaction de nos besoins futurs devra s’appuyer sur des ressources renouvelables et non émettrices de carbone, qui vont venir progressivement remplacer les ressources fossiles.

Les technologies de production d’Energies Renouvelables sont aujourd’hui fiables et compétitives. Dans les prochaines années, elles seront couplées à des systèmes de stockage de l’énergie toujours plus performants, qui permettront leur intégration dans un réseau de plus en plus intelligent et décentralisé.

Hors hydroélectricité, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) prévoit ainsi de multiplier par 2 les capacités électriques renouvelables d’ici à fin 2023 et par 4 d’ici à fin 2028. Les principales filières bénéficiant de cette évolution sont le solaire photovoltaïque et l’éolien.
Cette transition énergétique interviendra de plusieurs manières :

  • A l’échelle des grands producteurs d’électricité, par le biais d’appels d’offres lancés par la Commission de Régulation de l’Energie
  • A l’échelle des industriels, professionnels, commerçants, collectivités, soucieux désormais de réduire leur empreinte écologique en valorisant leurs bâtiments ou terrains
  • A l’échelle des citoyens par leurs choix de consommation et engagements.

Engagé pour la préservation de la ressource eau

I

nterlocuteur privilégié des professionnels et collectivités, e2 Conseil apporte son expertise dans les domaines de l’eau potable, de l’assainissement, de l’irrigation, à tout stade du projet.

L’eau, cet or bleu ! A l’échelle de la planète, plus de 800 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable et plus de 2 milliards de personnes ne sont pas raccordés à un système d’assainissement. En France, nous avons la chance d’avoir un réseau fiable et qualitatif (mais pour combien de temps ?)

Les besoins en eau sont captés à plus de 70% par l’industrie et l’agriculture. Les réseaux d’eau potable sont vieillissants et sujets à des fuites importantes : on peut estimer qu’en France, plus d’un litre sur cinq est « perdu » avant d’être consommé.  Les modifications climatiques engendrent par ailleurs depuis quelques années des déséquilibres importants entre les ressources et les besoins, sur un nombre croissant de territoires.

Du point de vue sanitaire enfin, l’exigence de traitement des eaux captées est toujours plus importante et coûteuse, dans un contexte financier tendu pour les collectivités.

Nos valeurs